ÉCHANGE ENSIMAG - ISFA

Introduction


Chaque année les étudiants de deuxième année poursuivant la filière Ingénierie pour la Finance (IF) à l'Ensimag ont la possibilité de suivre le master GRAF à l'ISFA, en échange.

Dans ce master on y retrouve des matières de théorie financière, de processus stochastique ou encore de probabilité mais également des cours portant sur le milieu de l'assurance. Les cours sont ainsi plus orientés mathématiques que informatique.

Les cours sont dispensés à la fois à l’ISFA mais aussi à Centrale Lyon. La promotion se compose donc d’étudiants venant de l’Ensimag, de l’ISFA et de Centrale Lyon.


Vous pourrez trouver des détails directement sur la page du master que l’on peut retrouver à partir de l’intranet de l’école:

https://isfa.univ-lyon1.fr/formation/econometrie-statistiques/programme-du-parcours-graf


Nous avons contacté 3 étudiants ou alumni de l'Ensimag poursuivant ou ayant poursuivi cet échange. Le contenu de cet article est ainsi un résumé des différentes réponses que l'on a pu recevoir.

L’enseignement

Quels sont les cours que l’on retrouve à l’ISFA?

On retrouve, notamment au premier semestre, des cours assez théoriques comme ceux qu’on a expérimenté à l’Ensimag. Des cours de gestion de portefeuille, de mathématiques financières ou encore des cours d'informatique mais différents de ceux de l’Ensimag.


Et les autres cours ?

L’ISFA se distingue par les cours liés à l’assurance. Les 2 cours qui semblent se démarquer le plus sont:

  • Modèle stochastiques en assurance vie ou non vie

  • Calcul du risque de crédit


Mais bien d’autres ont également été cités de part la diversité des cours proposés. Il y a donc des cours portant sur des modèles de titrisation, de réassurance ou encore de solvabilité. Nous vous renvoyons encore une fois au document de l’ISFA qui liste l’ensemble de ces cours avec plus de précisions.


En échangeant avec les différents étudiants, il ressort que l’approche des cours de l’ISFA est plus théorique que celle de l’Ensimag du fait qu’il y ait plus de cours de théorie financière et actuarielle et moins de cours informatique.

En revanche, lorsqu’il y a des projets à faire en informatique, ceux-ci sont beaucoup plus concrets qu’à l’Ensimag ou du moins ils se rapprochent plus des autres cours que l’on suit. Les languages de programmation utilisés lors des TP sont R, Matlab et parfois Python, le but étant de mettre en application des modèles développés en cours.


Le diplôme d’actuaire

Si un étudiant souhaite être membre de l’institut des actuaires, il pourra réaliser une année d’étude supplémentaire (Master SAF, Sciences Actuarielles et Financières).

Ce master qui normalement s’effectue en 2 ans peut être fait en une seule année en passant par l'échange.


En étant membre de l’institut des actuaires on entre dans un cercle assez fermé et ce titre permet d’être reconnu notamment en France et dans les pays francophones. C’est un métier qui donne beaucoup de responsabilités à celui qui l’exerce et permet de toucher à beaucoup de facettes de l’assurance puisqu’un actuaire va aussi bien utiliser des modèles stochastiques et fixer le tarif de certains produits que prendre des décisions plus managériales.


Quelle est l’ambiance ? Comment se passent les cours ?

Les promotions sont en général petites (une vingtaine de personnes ou moins), cette taille vient du fait qu’une multitude de masters sont proposés aux étudiants de l’ISFA, on y retrouve donc surtout des élèves de l’Ensimag et de Centrale Lyon.

Avec une promotion de cette taille, l’ambiance est évidemment très bonne puisque l’on connaît tout le monde, ce qui est toujours agréable.


L’expérience apportée

Quelles portes s’ouvrent après l’ISFA ?

Tous les métiers liés à l’assurance et à l’actuariat, notamment le diplôme et le titre d’actuaire.

Des portes qui s’ouvrent en sortant de l’ISFA grâce aux connaissances en mathématiques, en finance et en assurance qu’on ne retrouve pas chez un élève sortant de l’Ensimag sans diplôme supplémentaire.


Pour ce qui sont des portes qui pourraient se fermer en allant à l’ISFA, celles-ci sont peu nombreuses. En effet, toutes les personnes contactées disent que globalement aucune porte ne se ferme en allant étudier à l’ISFA. Cependant, il est évidemment plus facile d’accéder à certains métiers en restant à l’Ensimag. Parmi ces métiers, celui de Quant a été cité du fait que les cours de l’Ensimag permettent d’avoir des connaissances encore meilleures en mathématiques et en informatique alors que les cours d’assurance ne sont pas nécessaires pour beaucoup de métiers.

Et à l'international ?

En ce qui concerne les métiers de l’assurance, le diplôme est assez reconnu car l’école est une des seules à être spécialisée dans ce domaine.

Pour ce qui est de l’actuariat c’est un peu différent, le titre d’actuaire est propre à chaque pays ou groupe de pays. Ainsi, il ne sera pas difficile de s’exporter en Suisse, au Luxembourg ou dans d'autres pays francophones mais pour ce qui est des autres pays il faut se renseigner pour savoir s’il existe des passerelles permettant d’obtenir le titre sans trop d’efforts.

Pourquoi l’ISFA ?

Qu’est ce qui t’as fait choisir cet échange ?


Tout d’abord il y a ceux qui ont toujours été attirés par le monde de l’assurance et qui se rendent à l’ISFA sans se poser beaucoup de questions. Lié à cela, il y a également la perspective de pouvoir obtenir rapidement le titre d’actuaire puisqu’en poursuivant une année supplémentaire on peut obtenir le master correspondant.

Il y a aussi le fait que les cours sont dispensés à la fois à l’ISFA mais aussi à Centrale Lyon. En effet, les renommées de Centrale Lyon et de l’Ensimag sont comparables mais dans des domaines différents, il est donc toujours bénéfique de pouvoir choisir parmi les écoles fréquentées, celle qui se rapproche le plus du métier visé.


Pourquoi aller ou non à l’ISFA ?

Si vous êtes intéressés par le monde de l’assurance ou de l’actuariat il ne faut pas hésiter, il faut saisir cette opportunité.

Si vous ne savez pas clairement ce que vous voulez faire comme métier en sortie d’école mais que c’est la finance en générale qui vous intéresse, il faut réfléchir. En restant à l’Ensimag vous aurez un superbe diplôme qui vous ouvrira la quasi-totalité des travaux liés à la finance. Si vous décidez d’aller à l’ISFA, vous aurez également le milieu de l’assurance qui vous apportera de nouvelles opportunités mais vous aurez des connaissances un petit peu moins évoluées en informatique.

Si vous avez déjà en tête de faire un métier qui se rapproche de développeur ou de quant, il vaut mieux rester à l’Ensimag car la formation correspond parfaitement à ce type de métiers.

Remerciements

Merci à Afnane Kotbi, Laetitia Golowiez et Philippe Ear d’avoir accepté de répondre à nos questions afin de mieux connaître cet échange.




Valentin Rousseau